Immersion Arty-stique.

LVL’équipe Arty-Life s’est enfin rendue à la Fondation Louis Vuitton. Et je peux vous dire que ça vaut le coup ! Outre le bâtiment qui est réellement impressionnant et d’une beauté complexe saisissante il y a actuellement une exposition dont tout le monde parle : «Contact» d’Olafur Eliasson. Depuis le 17 Décembre 2014 et jusqu’au 23 Février 2015 y sont exposées des oeuvres monumentales de l’artiste dano-islandais conçues spécialement pour la Fondation.

LV2

Olafur Eliasson né à Copenhague en 1967. Il est fortement attaché à l’Islande, pays d’origine de ses parents, où il a passé une partie de son enfance. En 1989, il intègre l’Académie des beaux-arts du Danemark et obtient son diplôme en 6 ans plus tard. Depuis 1995, il réside et travaille en même temps dans son atelier Berlinois. Il faut savoir qu’à la manières d’artiste comme Jeff Koons ou Anish Kapoor, le danois travaille avec une équipe. Le studio Olafur Eliasson, est composé de 85 personnes dont des artisans, des techniciens spécialisés, des architecte, des web designers ou encore des historiens d’art. L’artiste agit comme un chef d’orchestre, il se caractérise comme un «donneur d’idées» ou un «inventeur de concepts» car il confie diverses taches à ses collaborateurs.

LVC

LV

Á l’entrée de l’exposition une hôtesse nous invite à toucher un morceau de météorite afin de s’en imprégner avant de s’engouffrer dans un couloir sombre. Car c’est bien vers un voyage spatio temporel que l’on se dirige. On déambule à travers une succession de pièces comme différentes planètes où l’on est transporté. Des dispositifs optiques et des modèles disposés tout au long du parcours, témoignent des recherches de l’artiste sur les mécanismes de la perception et la construction de l’espace. Un travail bluffant qui modifie notre perception de l’espace et du temps.

L’exposition d’Olafur Eliasson et la Fondation Louis Vuitton forment une union parfaite. Comme Franck Gehry, l’artiste dano-islandais s’intéresse aux recherches expérimentales et à la notion d’atmosphère éphémère qui le préoccupe. L’artiste rend d’ailleurs hommage à l’architecte Canadien dans son parcours multisensorielle en utilisant tout l’espace utilisable.

En effet, lorsque l’on arrive face à l’impressionnant vaisseau de verre, on peut voir des poteaux jaunes et miroir en contre-bas, qui sont en fait une oeuvre d’Olafur Eliasson. L’artiste explique qu’il a vu cet espace qui est en fait sous le niveau de la terre et a eu l’idée d’une promenade dans l’horizon. Selon lui «L’horizon, c’est le point où tout ce que nous savons, tout ce que nous voyons, prend fin. Et c’est là que l’inconnu commence. Il représente la fin du possible et le début de l’impossible. Ces choses-là ne sont pas divisées par une ligne, mais par un espace.» Cet espace devient alors un lieu où l’on essaie de rendre possible l’impossible.

LVG LVZ

photo 1

Le travail d’Olafur Eliasson peut paraitre très conceptuel, mais le résultat est très simple.  Le visiteur fait partie intégrante de ses oeuvres et l’artiste s’amuse à remettre en cause notre perception visuelle et avec elle ses certitudes.

LV2 LVD

Une chose est sure, on vous conseille fortement de vous rendre à cette exposition si vous le pouvez ce week end car il ne reste plus que quelques jours pour voir les oeuvres spécialement conçues pour la Fondation qui disparaîtront ensuite.

PAF

Publicités

Une réflexion sur “Immersion Arty-stique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s